Community Management, Développement, Entrepreneurs, Référencement, Réseaux sociaux, Stratégie

Comment éviter le bad buzz ?

On peut parler de autour d’une dès lors que cette dernière fait l’objet d’une critique acerbe provenant des consommateurs potentiels, des clients ou bien des parties prenantes diverses (médias, hommes politiques, etc.). Cette critique fait souvent suite à un agissement particulier de l’entreprise qui a eu le don de susciter un énervement massif, une réaction négative. Il peut s’agir aussi bien d’un tweet, d’une déclaration dans les médias ou bien d’une stratégie nouvellement mise en œuvre par l’entreprise, mais les résultats sont les mêmes : l’entreprise fait office de bouc émissaire aux yeux des parties prenantes.

Dans un premier temps, il est indispensable de prendre le temps d’observer les critiques émanant de vos clients actuels, de consommateurs potentiels, de vos fournisseurs ou bien des médias, afin de savoir précisément ce qui vous est reproché. Ces critiques peuvent se faire exclusivement sur , ou bien par courrier adressé directement à vos services, mais il en résulte qu’une prise en compte des reproches qui vous sont faits est indispensable. Ensuite, vient le temps de l’analyse de ces reproches et de la mise en place d’une politique afin de lutter contre le bad et y remédier. Il faut agir vite : à l’heure de l’Internet, les critiques fusent de toutes parts et se propagent à une vitesse incroyable. A vous et votre entreprise de mettre en place les moyens nécessaires et d’apporter une réponse mesurée et en lien avec les reproches qui sont faits à votre entreprise.

La reconnaissance des erreurs passées reste le meilleur moyen de faire bonne figure et de circonscrire le feu des critiques autour de votre entreprise. Personne n’est parfait, aucune entreprise ne fait jamais d’erreur, c’est pour cela qu’il peut être judicieux d’emprunter cette voie lors de votre à la suite d’un bad buzz. Les clients à l’origine des reproches, clients ou hommes politiques, journalistes, parties prenantes, seront ravis et rassurés de voir que vous reconnaissez vos erreurs, que ce bad buzz n’est, finalement, pas le fruit de votre volonté mais bien le résultat d’une incompréhension de la part de toutes les parties en présence.

Certes, il faut surveiller, veiller et suivre les réseaux. Mais la masse est phénoménale. Chaque seconde, 29 To d’informations sont publiés dans le monde. Cette masse de données continue de doubler tous les deux ans !Pour cela il faut des outils de veille et pouvoir comparer la et l’information vérifiée. A titre d’exemple nous éditons Infosynthèse http://www.infosynthese.com pour justement veiller au badbuzz entre autre.

Les sont dans l’obligation, de nos jours, de se conformer aux usages modernes souhaités par l’Internet et toutes les technologies qui nous entourent. Une entreprise, désireuse de se développer et de toucher davantage de clients, se doit d’être présente via son propre , via les ou encore les blogs et les sites spécialisés dans son domaine d’activité. Mais un des risques majeurs qui menacent les entreprises aujourd’hui, à l’ère de l’Internet et du « tout connecté », est bel et bien celui du bad buzz. Qu’est-ce que précisément un bad buzz pour une entreprise ? Quelles sont les solutions à mettre en œuvre pour l’éviter à tout prix ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *