Facebook : le dispositif Safety Check étendu à toutes les catastrophes humaines – Blog du Modérateur

Facebook : le dispositif Safety Check étendu à toutes les catastrophes humaines - Blog du Modérateur

Vendredi soir, a déployé le dispositif à Paris (contrôle d’absence de danger). Cet outil a permis à de nombreuses familles d’être rassurées, en apprenant que leurs proches étaient en sécurité. Facebook a décidé, pour la première fois, d’activer le Safety Check en raison d’attentats. Jusqu’à présent, cet outil était réservé aux catastrophes naturelles.

Cependant, la veille, des attentats ont également eu lieu à Beyrouth (43 morts, 239 blessés). Malgré la gravité des événements, le Safety Check n’a pas été activé au Liban. Beaucoup d’internautes ont réagi et critiqué le choix du . La polémique a poussé Mark Zuckerberg à réagir : le fondateur de Facebook a expliqué qu’auparavant, les guidelines du Safety Check spécifiaient que le dispositif ne pouvait être activé qu’en cas de catastrophe naturelle – et qu’après les attentats de Paris, ses équipes ont décidé d’étendre l’outil à l’ensemble des catastrophes humaines, quelles que soient leurs causes. Le Safety Check sera désormais activé dans davantage de situations.

En 24 heures, 4,1 millions de personnes ont utilisé le Safety Check de Facebook pour rassurer leurs proches. 360 millions de personnes ont été notifiées. Enfin, notons que Facebook n’a pas été le seul service à mettre en place des dispositifs dédiés lors des attentats : Airbnb a créé une page qui référence les logements mis à disposition par les parisiens, Twitter a publicisé le compte @prefpolice (l’un des seuls permettant d’obtenir des informations fiables) et Google a permis aux utilisateurs de Hangouts d’appeler la France gratuitement sur Android et iOS (source : BuzzFeed).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *